Personnalité toxique : quand on ne se reconnaît plus

Épuisée psychologiquement, je ne sais plus où je me situe. Je suis consciente qu’il y a un problème, de plus en plus même mais vais-je enfin m’en sortir!

Couper les ficelles une par une. Au début, j’ai douté. Je pensais voir le mal partout, j’étais paranoïaque. Et puis finalement, je réalise que non tout de même, son comportement n’est pas normal. Il n’a vraiment aucun respect pour moi bien qu’il prétende le contraire, ses actes le contredisent.

L’art de la manipulation

Peu à peu, je me suis isolée de la famille. Cela peut sembler normal car sa famille a lui est plus proche géographiquement que la mienne. Ses amis sont devenus mes principaux amis. Car à force de passer mes soirées auprès de lui, je ne prends plus le temps de voir mes amies. Il m’incite à y aller cependant, sauf que lorsque je veux aller les retrouver il trouve une excuse pour me garder auprès de lui.

Ses anciennes compagnes sont un sujet de discorde permanent. Il n’y a pas un seul jour où l’une d’elle téléphone. A des heures tardives parfois, il ne répond pas quand je suis présente. Pourquoi s’il n’a rien à cacher?? Pourquoi les rappeler à peine quand j’ai le dos tourné dans ce cas?

J’ai toujours été contre la violence, le moindre début de bagarre me terrorise. Comment en suis-je arrivée à essayer de le frapper. Ça ne me ressemble pas, ce n’est pas moi. Ce genre de relation n’est pas saine. Pourquoi est-ce qu’il continue, pourquoi ne pas me laisser partir dans ce cas? Il ne peut que me haïr pour me pousser constamment à bout. Il revient toujours, tout doux, comme s’il n’y avait aucun problème. Et je replonge, il est fatigué, il a des soucis, c’est passager et autant de multiples excuses. Alors je reviens, je pardonne, ce n’est pas sa faute.

Je partage le quotidien d’un sociopathe

Il faut commencer par accepter la réalité. Non je ne suis pas responsable, je n’ai aucun soucis. Si ce n’est d’être tomber sur la mauvaise personne. Je peux et j’ai le droit d’être heureuse. Je le serais beaucoup plus en me retrouvant seule. Je n’ai pas peur d’être seule, je l’étais avant lui et j’étais très heureuse. Libre, je vivais pour moi, mes envies, mes rêves, mes projets. Il a pris tellement d’ampleur dans mon quotidien, cela sera difficile les premiers temps. Et je vais pouvoir reprendre ce temps pour moi et m’épanouir à nouveau, car en sa compagnie, je m’efface, je m’enfonce.